Die zwei älteren Herren und der Twink – TEIL II

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Die zwei älteren Herren und der Twink – TEIL IIIV – Das innige Kennenlernen mit JürgenMein Rufen wurde schnell erhört und Jürgen kam in aller Ruhe zurück ins Schlafzimmer, in dem ich unverändert wehrlos gefesselt auf dem fremden Bett lag.Die Lederriemen an Armen und Beinen waren mitlerweile von meinem total erhitzten Körper ebenfalls warm und es fühlte sich sogar leicht verschwitzt an. Meine Aufregung hatte sich zumindest so weit gelegt, dass mein Glied wieder sichtbar wurde. An Geilheit war überhaupt nicht zu denken, aber zumindest war da wieder was zwischen meinen Beinen.Jürgen trat sofort näher und stieg auf das Bett, was bedeutet, dass er sich wieder auf meinen Brustkorb setzte. Er saß nun einfach da und genoss sichtlich die komplette Macht über mich und meinen Körper zu haben. “Schön, dass du dich nun eingelebt hast Kleiner. Ich war schon ein wenig ungeduldig.” Jürgen war komplett gekleidet und seine Jeans drückte schmerzhaft auf meiner Haut. Es war ein sehr unangenehmes Gefühl, aber ich wagte überhaupt nicht irgendetwas zu sagen, geschweige denn Widerworte zu haben. Bis heute kann ich mir meine Reaktion, bzw. Nicht-Reaktion nicht erklären. Es lief alles ab wie im Film.Wieder beugte er sich mit seinem Gesicht über mich und küsste mich mit Zunge und extrem viel Speichel. Mein Mund war total ausgetrocknet, was ebenfalls von der psychischen Ausnahmesituation kam. Dies änderte er und es war nur seine Spucke die mein Mundinneres benetzte. Er hörte überhaupt nicht mehr auf. Seine Küsse waren etwas komplett anderes, als alles was ich bisher erlebt habe. Bisher küsste ich nur 3 Frauen in meinem Leben. Die erste war eine Schulkameradin names Chantal (ja sehr lustig) und da es meine Kusspremiere war, kann man da nicht wirklich von einem Erfolgserlebnis reden. Ich war ja in etwa so aufgeregt wie heute und es war mehr Krampf als Leidenschaft. Ansonsten küsste ich 5 Jahre nur meine Freundin, die Küssen ohnehin nicht wirklich mochte. Im Nachhinein lag es auch hier scheinbar an dem fehlenden Begehren an mir. Wenn man jemanden nicht geil findet, dann möchte man ihn auch nicht küssen und schon gar nicht so wie sich zwei total zueinander hingezogene Menschen küssen.Hier jedenfalls fühlte sich nur einer zum anderen hingezogen und das war ganz offensichtlich Jürgen. Seine Art zu küssen wirkte, als sei er sexuell völlig ausgehungert und ich genau das Objekt seiner Begierde. Und er nutzte die Situation nun völlig für sich aus. Immer wieder schob er mir seine Zunge leidenschaftlich in den Mund und drückte meine im Mund hin und her. Wenn er absetzte, dann nur um etwas Spucke in meinem Gesicht zu verteilen. Es wirkte so als wolle er seine vollkommene Macht über mich demonstrieren wenn er immer wieder über mein Gesicht leckte.Nach einer gefühlten Ewigkeit setzte er ab und entkleidete sich in einem Rekordtempo. Und plötzlich schnellte sein Penis aus der Hose, der knochenhart von seinem Körper abstand. Hart und geradezu von Feuchtigkeit überzogen. Nun hockte sich Jürgen direkt ankara escort über meinem Brustkorb und legte sein glänzendes Teil, welches gar nicht so groß war, auf meinem Gesicht ab und wischte die Lusttropfen an meinen Lippen ab. Er roch stark nach Geilheit. Also so wie mein Penis immer riecht wenn ich seit Stunden geil bin aber nicht zum Höhepunkt komme.”Na gefällt dir was du da siehst?”Erstmals nach langer Zeit bekam ich wieder ein Wort heraus: “Ja er gefällt mir.””Ja er gefällt mir mein Herr, heißt das!” erwiderte Jürgen in einem bestimmten und hämischen Ton.”Frag doch mal ob du ihn mal in den Mund nehmen darfst Kleiner.” ergänzte er grinsend.”Darf ich ihn in den Mund nehmen?” fragte ich und tat ihm den Gefallen, mit innerem Widerstand.”Herr! – Nenn mich Herr!” schrie er mich an und verpasste mir eine Ohrfeige. Sofort pumpte mein Herz wieder im Volltempo los und es legte sich ein Kloß in meinen Hals und mir schossen fast Tränen in die Augen.Mit weinerlicher Stimme versuchte ich es also nochmal: “Darf ich ihn in den Mund nehmen – Herr?”Ohne weitere Worte nahm er meinen Kopf in seine Hände und stülpte meinen Mund über seinen Schwanz. Plötzlich hatte ich den Geruch seines Teils überall. Es kam ein leicht salziger Geschmack auf meine Zunge und ansonsten war ich von dem Aroma wie benebelt und ich wusste auch nicht was ich tun sollte, aber das erledigte Jürgen dann selbst. Er schob meinen Kopf einfach nur über seiner Eichel hin und her. Kurze Hübe die immer schneller wurden, bis er dann ruckartig bis zu meinem Gaumen vordrang. Sofort überkam mich der Würgereflex, was ihn nicht zu stören schien. Ich drückte Luft aus meiner Nase und mein Speichelfluss begann wieder zu funktionieren. Immer wieder stieß er jetzt heftig zu und ich musste mich mehr und mehr konzentrieren, meinen Mageninhalt zu kontrollieren. Mir lief die Sabber wie Wasser aus dem Mund, aber Jürgen schien genau zu wissen wie oft er zustoßen kann ohne dass ich ihm ins Bett breche.Irgendwann zog er sein Teil dann heraus und wirkte etwas außer Atem.Nun konnte ich etwas durchatmen und mich wieder sammeln, als ich bemerkte dass auch mein Penis steif war. Die Begierde von Jürgen und das Gefühl jemanden aufzugeilen, schien auch mich zu erregen. Ich war vielleicht das erste mal in meinem Leben, völlig unfreiwillig errigiert.”Das war ganz gut für den Anfang Kleiner. Ich denke mit dir können wir was anfangen.”Er stieg von mir herunter und verließ das Zimmer. Kurz darauf klingelte es an der Tür.V – Der zweite MannIch hörte aus meiner wehrlosen Position nun eine zweite Männerstimme und immer wieder lautes Lachen und andere Laute der Freude, als nach wenigen Minuten die Tür aufging. Jürgen war in einem engen Boxershort, in Lederoptik bekleidet und neben ihm ein Mann der in etwa seinem Alter entsprach. Er hatte weniger Haare auf dem Kopf, die einen grauen Kranz um eine Stirnglatze bildeten. Er trug eine schwarze Schnürlederhose und ein Muskelshirt, obwohl er keinerlei Muskeln aufwies.”So Kleiner, das escort ankara hier ist Martin. Als ich ihm von dir erzählte und er dein Foto sah war er sofort verzückt.””Hallo Kleiner, ich freue mich, dass du so offen bist.” ergänzte Martin. Er wirkte so als wäre er wirklich in dem Glauben, ich würde das hier alles freiwillig machen.”Der Kleine ist ja erregt. Das gehört sich aber nicht für einen Sub.” sagte der Neue und zeigte somit nun doch eine unangenehm fast sadistische Art der Kommunikation.”Aber das können wir doch ändern.” entschuldigte Jürgen und kam wieder zu mir herüber.Jürgen setzte sich auf die eine Kante des Bettes und Martin folgte sofort auf meine andere Seite. Ohne jegliche Berührungsangst legte der zweite Herr, seine Hand auf mein Gesicht und spielte mir am Mund herum als wolle er mich begutachten.Jürgens Hand machte sich unterdessen an meinem Penis zu schaffen und wichste diesen heftig. “Tut mir leid Kleiner, aber wir wollen ja nicht dass es dir Spaß macht. Eine Belohnung musst du dir erstmal verdienen.Das konnte doch jetzt nicht sein ernst sein. Aber genau das war es. Er wichste mich immer schneller und ich merkte, dass ich nichts dagegen tun konnte, als Martin mich ohne auf mich Rücksicht zu nehmen anfing zu küssen. Er roch sehr stark nach Mann, nicht eklig aber doch irgendwie unangenehm. Er küsste nicht weniger fordernd als Jürgen, der mich nun fast so weit hatte.Martin schien beim Küssen meinen bevorstehenden Orgasmus zu bemerken und stellte plötzlich jede Zungenbewegung ein und hielt fast die Luft an als ich mich tatsächlich entladen habe.Nun ließ er von mir ab und Jürgen drückte mir seine Hand auf den offenen Mund in der sich mein Sperma befand. Mir blieb nichts anderes übrig als es im Mund aufzunehmen und da er mir dann auch die Nase zuhielt musste ich es schlucken um wieder Luft zu bekommen.”Der Kleine war ja ganz schön geil. Männersex scheint genau sein Ding zu sein.” sagte Martin in gewohnt ruhiger Tonlage.”Ja scheint so und davon kann er ja nun mehr bekommen als ihm Recht sein wird.” fügte Jürgen an.Martin hatte sich mitlerweile entkleidet und über
nahm die Kontrolle über mich, während Jürgen auf der Bettkante mehr zum Zuschauer wurde. Meine Geilheit war weg und alles war nun viel schlimmer. Wenn man erregt ist findet man sich mit Dingen ab die man sich nie vorstellen konnte, aber auf dem Nullpunkt der Lust fühlt man sich plötzlich einfach nur noch schmutzig und benutzt.Während nun auch der glatzköpfige meine Blasfertigkeit austesten wollte, klinkte sich nun auch Jürgen wieder in die Veranstaltung ein und machte sich mit seiner Hand an meinem Po zu schaffen. Er streichelte mir an der Rosette herum und schob mir schließlich zwei mit Spucke befeuchtete Finger hinein. Vorsichtig kämpfte er immer wieder gegen den Widerstand des Schließmuskels an, bis sie schließlich wie von allein hineingesaugt wurden. Es fühlte sich zunächst komisch an, aber schlimmer war für mich die Erniedrigung die dieses Prozedere mit sich brachte.Martin’s ankara escort bayan Glied war deutlich größer und praller. Aber er verzichtete darauf mich zum Würgen zu bringen. Er ließ nur seine Eichel über meine Lippen gleiten. Lediglich mit wortlosen Handbewegungen an meinem Kiefer deutete er an, was ich mit meinem Mund zu tun habe.”Ist die Fotze soweit?” fragte Martin plötzlich.”Ich weiß es nicht, kann sein, dass er heute noch nicht so weit ist.” versuchte Jürgen um Verständnis zu werben.”Pass auf Kumpel. Ich zahle dir viel Geld dafür der erste zu sein. Und wenn es heute nicht klappt, dann geht er mir durch die Lappen.””Okay da muss er jetzt durch.”Ich muss was? Was geschah hier nun?VI – Die EntjungferungJürgen drückte mir einen Knebel in den Mund. Es war ein kleiner Ball der erst in meinem Mund mit einem kleinen Blasebalg aufgepumpt wurde. Ich bekam nun Panik und zerrte an meinen Fesseln. Martin streichelte mir über das Gesicht: “Bleib ganz ruhig kleiner. Manchmal ist es schöner als man denkt.” Er küsste mich auf die Stirn und verließ dann das Zimmer. “Viel Spaß und nimm wenigstens etwas Rücksicht.” flehte Jürgen fast.”Jaja und jetzt lass uns hier in Ruhe.” bläkte Martin zurück.Jetzt waren wir allein. Nur der scheinbar rücksichtslose Martin und ich.Er streichelte mir über den Körper und versuchte offensichtlich eine friedliche Stimmung zwischen uns zu erzeugen. Aber was er vor hatte war klar und unausweislich. Er drückte seinen Schwanz gegen mein mit Gleitgel eingeschmiertes Loch. Erst vorsichtig, dann immer fester. Ganz klar, er wusste genau was er tut und wie er es anzustellen hat. Immer wieder versuchte er den Widerstand zu überwinden, ohne etwas zu erzwingen. Er streichelte mich an den Oberschenkeln und erzeugte scheinbar tatsächlich etwas Entspannung, denn plötzlich war seine Eichel in mir. Es war ein Gefühl welches man nur schwer beschreiben kann. Es tat nicht weh, aber es war etwas fremdes in mir. Nicht so wie man sich vorstellt gefickt zu werden. Er drückte nun sein Glied in mich hinein und mein Schließmuskel wollte es immer wieder herausdrücken. Martin gegen meinen Muskel. Das Duell hat begonnen und er stöhnte vor Geilheit. “Boah ist das eng.” schrie er erregt heraus. Nach etwa 5 Minuten Kampf legte sich der Widerstand meines Körpers und sein Schwanz und mein Loch waren eins. Er fickte mich nun und irgendwann spürte ich ein totales inneres Kribbeln. Alles fühlte sich taub an aber gleichzeitig war ich innerlich total erregt. Es war unbeschreiblich. Er griff nach meinem Knebel und zog ihn heraus, als er merkte dass sich auch mein Widerstand gelegt hat und ich es über mich ergehen ließ.”Du geiles Luder.” sagte er und küsste mich nun innigst. Ich weiß nicht warum, aber erstmals erwiderte ich den Kuss eines Mannes. Ich war in einem Ausnahmezustand völliger Hörigkeit und Geilheit. Dieser Mann bedeutete gerade alles für mich.Er fickte nun immer fester und schneller, bis er sich mit einem tiefen Zungenkuss zur Ruhe begab und in mir kam. Das Zucken seines Schwanzes in mir endete erst nach 2 Minuten. Was muss das für eine Ladung gewesen sein.Er blieb noch kurz auf mir liegen, bis er dann von mir abließ und kommentarlos das Zimmer verließ.*** Fortsetzung folgt. Bitte um Kritik ***

Ben Esra telefonda seni bo?altmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Tante Beth et le premier baiser.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Tante Beth et le premier baiser.Je suis dans mon bureau en train de passer au crible des papiers que je garde depuis des années dans des boîtes cachées dans le placard, dont lá plupart sont peu utiles, je ne sais pas pourquoi j’ai cette habitude de ranger les vieux trucs.Aujourd’hui, j’ai décidé de nettoyer, d’ouvrir espace et de jeter tout ce qui n’a plus d’importance, j’ai déjà une pile de papiers et d’autres choses inutiles qui vont au rebut. A un certain moment, je retrouve de vieilles photos : les miennes, celles de má famille et de mes amis, je commence à regarder en se souvenant quand ils ont été enlevés.Je passe à côté et découvre les photos d’une tante, aujourd’hui une femme de 80 ans, je m’arrête, j’examine le sourire et le regard de cette admirable personne qui m’a appris tant de choses dans lá vie, tant de choses intimes.Instinctivement má bite grandit, par respect pour cette femme derrière ce sourire savoureux et sensuel que les photos montrent. Elle a toujours été très photogénique, en dehors du charme et de l’élégance qui ont toujours transpiré – j’imagine que cela a enchanté d’autres hommes.Mais peu ont eu autant de chance que moi, d’autant plus qu’à mon âge. Aujourd’hui, avec les cheveux gris de mes 55 ans, divorcée et avec une belle fille qui étudie pour l’université, je pense même que je suis capable d’intéresser quelqu’un, mais il y a 35 ans n’était rien qu’un petit garçon mince et timide.Je rêvais de sortir avec quelqu’un, mais je me sentais incompétente. Encore pire quand il s’agissait de sexe, comme lá plupart des gamins, même celle d’aujourd’hui. Bien qu’aujourd’hui lá relation avec le sexe soit plus paisible. Certes, má fille couche avec son petit ami depuis longtemps.Je trouve une photo spéciale – c’est lá photo du jour où j’ai eu mon premier baiser, et c’était avec lá femme en bikini vert que je vois embrassée avec un des enfants, má tante.Elizabeth Soares est son nom, mais tout le monde lá connaît sous le nom de Beth, mère, tante, má première femme. La Beth aujourd’hui n’a pas lá même beauté qu’à cette époque, mais elle garde son élégance, c’est marrant d’y penser en revoyant cette photo. Elle a été prise quelques minutes avant notre premier contact intime, notre premier baiser….- Dan ! Oh, Dan.Excusé de ne pas avoir donné mon nom, c’est Danilo, mais c’est comme ça qu’on m’appelle.- Oui, tante Cris.Cristina est lá plus jeune sœur, Silvana má mère tuzla escort et l’aînée est Beth, lá propriétaire de lá maison où les événements que je rapporte se sont produits.- Donne-le à Fernando.Elle me donne une coupe de guarana et je trouve má cousine. Je regarde l’immense piscine devant moi, je n’aime pas le choc de l’eau froide quand j’entre, mais lá chaleur que je ressens me fait perdre má peur et je saute, nage, plonge.L’inconvénient du choc du froid dure peu, je m’habitue à l’environnement humide et je sens même chaleur. C’est à ce moment que j’ai vu tante Beth en bikini vert clair, elle arrive au bord de lá piscine et se mouille lá pointe des pieds en sentant lá température.Elle n’aime pas ce qu’elle ressent.J’observe le corps sculptural de cette femme à 45 ans, non pas qu’elle manque de vergetures et de graisses indésirables, après tout elle est mère de deux enfants. Cela n’a pas d’importance pour un jeune homme à lá puberté, nous ne voyons pas de défauts, nous prêtons attention aux qualités.Et les qualités ne manquent pas, respire sensualité, charme, volupté. Ma bite réagit quand je réalise qu’en attachant le soutien-gorge, peut-être à cause de lá taille des seins, une tranche blanche été exposée.C’est visible parce que je suis à l’intérieur de lá piscine et que tante Beth se tient à l’extérieur.Hypnotisée, dominée par l’intimité que je vois, je sens má queue latent et grandissant – je suis heureuse d’être dans lá piscine et personne ne sait.Elle a remarqué, j’ai vu son regard, nous avons croisé les yeux pas plus d’une seconde, assez pour montrer que je voulais qu’elle – elle sourit, sourire cynique, minimal en réponse à mon regard, chaud.Peur que quelqu’un se rende compte que je le voulais, après tout c’était une fête et qu’il y avait aussi le mari, j’ai détourné les yeux un moment, quand je suis revenue, elle n’étais plus en place. J’ai nagé, plongé dans l’eau et j’ai refroidi le sang qui bouillonnait dans mes veines, après tout, je ne pouvais pas sortir dans l’état dur où j’étais.Quelques minutes plus tard, à l’extérieur de lá piscine, je vois tante Beth s’approcher de moi avec deux verres et m’en livrer un comme si rien ne s’était passé.- Puis vous lisez- Lire ?Elle avance, passe comme si je n’étais pas là.”Lire quoi ?” – Je pense pendant je bois le guarana. “Ai-je bien entendu ?” – est une autre pensée à venir. Ce n’est qu’alors que je remarque que escort tuzla je tiens un papier plié sous lá verre.J’entre dans un coin, j’ouvre le papier froissé et ce que je lis me laisse abasourdi. J’ai gardé má bouche ouverte et má bite a pulsé sur mes jambes.- Je t’attendrai dans má chambre, sois discret.Je n’arrive pas à croire ce que je lis, c’est vraiment pour moi ? Elle est si courageuse ? Après tout, je suis son neveu et nous sommes au milieu de tant de gens, que peut-elle attendre de moi ?Je finis le verre et vais discrètement à l’étage supérieur du manoir qu’ils viennent d’acheter, je me perds encore avec les rebondissements de l’endroit. Mais j’arrive….La porte est ouverte, je entre, j’entends le bruit de lá douche. Je vais aux toilettes et suis curieux, je regarde à l’intérieur et ce que je vois sont les morceaux du bikini vert que Beth portait, mais elle n’est pas là et même pas dans lá chambre.Je prends lá culotte, rien de sexy que cette femme éblouissante portait jusqu’à récemment. Je sens l’odeur…. En ce moment, j’entends lá porte se refermer.Beth est vêtue d’une peignoir violacée, nouée à lá taille par un nœud lâche et ses seins libres à l’intérieur du tissu. – Donne-moi ça, qui a dit que pourrais venir ici. Ramasser mes vêtements ?Je ne parle pas, je bégaye, je transpire.Elle rit.Je donne le bikini, je m’en vais.- Je t’ai envoyé dehors, n’est-ce pas ? Reste.Ma tête tourne, je ne comprends pas.- Mais tu n’as pas dit que je devais partir ?- Maintenant que tu y es, reste. Elle sent comme sa propre culotte.- Tu as aimé l’odeur ?- Je l’ai juste pris, je ne l’ai pas…- Alors tu odeurs…., ça te plaît ?Je peux sentir lá chatte et le cul de cette femme étrange et chaleureuse.- Ça te plaît, toi ? Ça excité à má sueur, à má chaleur.Parle d’une manière séduisante, má queue répond dans l’acte, pousse à l’intérieur du short..- Espèce de vilain garçon. Si je parle à tá mère, elle te punira.Tenant toujours sa culotte contre son visage, elle se balance lá tête dans le déni.- Alors tu devras me respecter. Faites ce que je vous dis, commandez.Beth va parler pendant que ça tourne autour de moi, quand s’arrête, le noeud qui tient peignoir n’est plus en place, il est possible de voir une bande du corps de lá femme qu’elle est. J’en ai vu plus que je n’aurais pu l’imaginer.Les seins n’étaient pas visibles, mais le ventre et le nombril sont apparus et plus que cela, tuzla escort bayan les poils du vagin, lá chatte était visible.- Tu as aimé mon odeur, tu aimes ce que tu vois ?Je balance má tête en confirmant et má bite en palpitant.Elle ouvre suffisamment les côtés de peignoir pour voir toute lá beauté, lá grâce d’un ravissant corps féminin. Même si dans les magazines, je avait déjà vu de corps plus sculptés.Ses seins sont gros, mignons, belle. Les mamelons sont foncés, plus foncés que je ne le pensais, leurs becs sont durs et je ne savais pas que c’était ainsi.Ce corps avait quelque chose de spécial, non seulement le co
rps, il y avait aussi le sentiment qu’avec une telle femme ce serait plus facile, plus sûr, je ne me sentirais pas chargé. Après tout, elle en sait plus que moi.Le cœur bat comme un tambour. Elle ferme sa peignoir, se rapproche et me touche lá poitrine. À l’époque, elle était un peu plus grande que moi.- Je l’ai vu dans lá piscine quand tu me mangeais avec tes yeux. Je me suis mouillé, trempé comme si je n’avais pas été depuis un moment.Elle commence à embrasser má joue, en passant sa langue, elle fait comme ça jusqu’à ce qu’elle trouve má bouche.Beth me mord lá lèvre inférieure, s’étire, se détend…… Elle me regarde avec un regard brillant, comme si étais dopé, en un instant je sens lá langue se glisser dans me bouche, sans demander lá permission sans excuser.Elle enfonce lá grande langue mouillée au fond de má bouche, léchant le palais de má bouche, je perds l’équilibre…, elle me tient, soutient……Beth rit à má façon, revient avec langue folle dans má bouche ouverte, joue avec má langue, lèche, crache, suce… Má bite pulse, se réchauffe. Je sens lá rencontre avec lá peau nue du ventre de cette femme chaude, dommage que je porte encore le short. Elle n’arrête pas de embrasser, en plus chaud, humide. Notre salive se mélange, coule sur les côtés de notre bouche. On prend un bain.Elle m’embrassera encore, s’embrassant en plus chaud, en plus humide. Notre salive se mélange, coule le long de notre bouche. On prend un bain.On s’arrête…, elle s’arrête. Semble entendre un bruit, une voix que je n’entends pas.- Il va falloir qu’on s’arrête- Qu’est-ce qu’il y a ?- Elton vient ici, tant pis. On remet ça à une autre fois.- Comment je sors d’ici ?- Va dans le placard et attends qu’il passe. Mais ne fais pas de bruit en sortant.- Allez, dépêchez-vous.C’était le début d’une relation que j’ai eue pendant un certain temps avec cette femme fascinante qu’était tante Beth. Elle s’embrassa sans vergogne, sans inhibition, n’en trouva jamais plus un comme ça.Montrez si vous l’aimez et laissez votre commentaire.

Ben Esra telefonda seni bo?altmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Nuit Noire

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Nuit NoireJ’ai connu L. sur Pornhub en Juin 2012. Son avatar montrait un corps d’africaine noire aux belles formes, et son profil laissait penser qu’elle était bien réelle. En outre, elle vivait aussi à Toulouse, on semblait avoir pas mal d’interêts communs (la bonne bouffe, notamment), et la manière dont elle parlait d’elle dégageait une bonne vibe : une fille simple, souriante, amatrice assumée de sexe… tout à fait mon genre.Avec mon habituelle candeur, je lui propose direct qu’on se fasse une bouffe chez moi, mais elle, plus méfiante (normal, j’imagine), suggère plutôt qu’on aille boire un coup dans un lieu neutre pour commencer. Après deux échanges, elle me file son numéro.(Quatre ans après, j’en reviens toujours pas.)Je l’appelle, et rendez-vous est pris pour la Fête de la Musique, le 21 Juin. Le soir dit, je suis rue du Taur, devant l’Esquile si je me souviens bien, où on doit se retrouver. Je flippe un peu (première expérience libertine !), mais ma nervosité se dilue dans l’ambiance de la fête, et L. finit par débarquer, dans une longue robe d’été bleue, avec la pêche et un grand sourire tout blanc.On bavarde en parcourant les rues, s’interrompt un moment pour écouter un petit groupe de vrai rock ou une chorale malgache. On finit par arriver Quai de la Daurade, on se pose dans l’herbe, et on commence à sérieusement tomber la vodka devant le soleil qui ataşehir escort se couche. Après encore un bon bout de tchatche, on décide d’aller bouger sur de la psytrance qui pulse juste derrière nous, mais au bout de 20mn, l’esprit un peu embué, L. me prend doucement la main, m’embrasse et me demande de la ramener chez elle.L’un contre l’autre, debouts dans son salon que seuls éclairent les lampadaires de la rue, nos bouches se mêlent, son corps frissonne, ma queue durcit contre son ventre. Je passe mes mains sous sa robe, sa peau noire est fraîche et douce comme du velours. J’att**** ses fesses, les masse, et alors que nos bouches et nos langues font déjà l’amour, je passe mes doigts sur sa chatte à peine couverte d’un string. Elle gémit et pose à son tour sa main sur ma queue pour la sentir gonfler. Je défais le haut de sa robe et ses belles et onctueuses mamelles noires me tombent dans la bouche. Je les lèche goulûment tout en fouillant de mes mains ses fesses et son minou, la queue tendue sous ses caresses…Ne tenant plus, elle m’entraîne alors vers le canapé, m’installe dessus, s’agenouille devant moi et engloutit ma queue dans sa bouche. Les yeux fermés pour mieux déguster chaque centimètre de ma bite, elle me suce goulûment, comme si c’était la dernière fois. J’admire son corps nu couleur d’ébène, caresse d’une main sa peau si douce, de l’autre kartal escort j’accompagne sa tête sur ma queue, que ses lèvres et sa langue chaudes pompent avec tant de ferveur qu’elle semble sur le point de jouir par la bouche.M’imaginant l’état dans lequel doit se trouver sa chatte, je dégage doucement mais fermement son visage haletant de ma bite, me lève, et la queue raide et dégoulinant de sa salive, l’emmène jusqu’à son grand lit. Je m’installe sur le dos, l’att**** par les jambes et écarte ses cuisses au-dessus de ma tête, révélant sa belle chatte trempée. Pas besoin de lui faire un dessin : quand je plante mes doigts dans la chair de ses fesses pour l’amener à mes lèvres, elle s’est déjà jeté sur ma queue, qu’elle engouffre de plus belle dans sa bouche insatiable. Nos corps emplis d’un désir électrique ne sont plus que frissons et gémissements de plaisir, et tandis qu’elle me dévore la bite, je me régale de sa chatte savoureuse et ruisselante de mouille, dont je m’enduis bientôt quelques doigts que je n’ai aucun mal à enfoncer dans son petit trou.- Tu aimes te faire enculer ?- Oui, vas-y, encule-moi. Doucement au début, et quand tu seras rentré entièrement tu pourras y aller plus fort.Elle crie lorsque mon gland s’enfonce dans son cul, mais me laisse faire. Je crache sur ma queue, badigeonne d’un doigt son petit trou, et pousse encore pour rentrer kadıköy escort aux trois-quarts. Elle m’arrête un moment, haletante. Je fais de petits va-et-vients pour répartir la salive jusqu’à ce que ma bite s’enfonce sans problème jusqu’aux couilles.- Ouiiii, c’est bon, maintenant encule-moi bien !Je la tiens par les hanches et commence à aller et venir puissamment entre ses fesses. Ma bite coulisse dans son cul comme dans du beurre, mes couilles encore trempées viennent frapper sa chatte pleine de mouille, et L. hurle son plaisir sans honte par la fenêtre ouverte…Toujours empalée sur ma queue, L. se redresse, passe son bras autour de mon cou et me dit à l’oreille : « J’aime sentir ta queue qui rentre dans mon cul centimètre par centimètre, je voudrais la sentir palpiter, jouir, gicler dans mon cul, je voudrais sentir ton jus qui coule en moi… ». Ces quelques mots m’excitent incroyablement et soudain je sens que je vais jouir, mais elle continue : « …mais ce soir j’ai vraiment besoin que tu jouisses dans ma bouche. » Je me mets alors sur mes deux pieds, elle se retourne pour faire face à ma queue, et tandis que, la queue à la main, je m’apprête à éjaculer, elle ouvre la bouche et ferme les yeux, prête à jouir en même temps que moi.Ma queue explose alors, et par vagues de plaisir successives, plusieurs jets épais et chauds giclent sur son visage et inondent sa bouche. L. jouit, puis, soucieuse de profiter de chaque goutte, avale une dernière fois ma queue gonflée pour en lécher tout le jus, avant de s’effondrer comme moi sur le lit, et de sombrer dans la torpeur de l’été naissant.

Ben Esra telefonda seni bo?altmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Le sauna

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Le saunaCe soir là j’avais donné rendez-vous à 4 mecs pour me rejoindre au sauna. Quand ce sont de nouveaux partenaires je ne rentre pas avec eux. Ils entrent seuls, moi aussi, certains sont assez goujats pour tenter une entrée couple et aller ensuite flirter avec des femmes bios.Sachant que sur 4 il y ait une grande probabilité qu’aucun d’eux ne viennent ou éventuellement un seul je ne prenais pas beaucoup de risque. En même temps, s’ils venaient tous, ce genre de danger ne me fais pas peur. Vers 19h30 , comme à mon habitude j’entrais dans ma phase transformation. Après avoir vernis mes ongles j’attaquais le rasage, le lavement et la douche et enfin le maquillage et l’habillage.Vers 21h, toute belle, vêtue d’une courte jupe plissée rose, d’un bustier gris et de son tanga assorti, d’un haut rose et de ma perruque courte blonde je quittais mon domicile non sans avoir demandé à mon épouse si l’ensemble prévu pour la soirée convenait.Je rejoignis le sauna local à 100 klm de chez moi. Il m’arrive parfois de déroger au sauna local pour retrouver ailleurs une ambiance qui fait défaut à Agen.Sur place, comme je m’y attendais, aucun des prétendants n’arborait un sourire de bienvenue. Pour cause ils avaient fait pshittt.Avec mon amie nous nous approchons du bar ou des “mâles” chauds inspectent la marchandise. Comme de vrais connaisseurs ils ont les yeux aux aguets et la queue en mode exocet à tête chercheuse.Personne ne nous offre un verre, schéma classique d’un manque de classe évidente chez la majorité des mecs. Consommer à volonté la marchandise sur 2 jambes mais éviter d’alourdir la facture de baise en offrant ne serait ce qu’un petit verre. J’y suis habituée et pourtant je n’arrive pas à m’en accommoder.Parenthèse refermée.Je décide soudain d’aller voir dans les coursives du bateau ivre, dans les couloirs du sauna quelles sont les alternatives qui s’offrent à moi.Un rapide passage devant les différents box et au retour je croise deux beaux mecs et en fixant l’un d’eux je lui demande s’il veut “jouer”. Visiblement ma question est en adéquation avec ce qu’il attendait. Il m’adresse un large sourire qui confirme son acceptation.Je lui prends la main et l’entraîne dans la partie couple où seuls les couples sont autorisés à entrer. Éventuellement je pourrais faire entrer un autre homme seul mais pour le moment je préfère explorer en tête à tête mon partenaire. Je choisi une pièce ou Monsieur pourra s’asseoir légèrement surélevé de 40 cms par rapport à moi.Je l’invite à s’asseoir les jambes écartées, la serviette toujours autour de la taille. Je m’agenouille devant lui, me redresser pour aller poser un baiser sur ses lèvres qui répondent aussitôt aux miennes. Nous voilà entrain de nous embrasser langoureusement, ma main placée derrière sa nuque plaque son visage contre le mien pour un mélange des langues enflammé. Tout en caressant sa nuque mon autre main frôle la serviette pour prendre la température.Son sexe a pris une allure flatteuse. Il cherche à se libérer bursa escort de sa cage de coton et je l’aide avec plaisir. Mon regard se pose sur lui et je suis sous le charme. On dirait que ce soir j’ai tiré le gros lot. En plus de trouver un apollon celui-ci dispose d’un beau service 3 pièces dont la forme me rappelle mon gode préféré.Mes mains s’aventurent autour de la colonne et font de doux va et vient tandis que mon regard fixe celui de mon amant pour ausculter ses réactions. Ses yeux se plissent par intermittence et je sais que mes caresses ne lui sont pas indifférentes. Je m’affaisse lentement sur moi même pour poser mes lèvres sur un gland qui sent bon la douche fraîche. La fermeté de l’engin me laisse supposer qu’il n’a pas encore tiré. Je plonge sur cette colonne avec la gourmandise d’une enfant sur une glace italienne. Je sens dans ma bouche la douce chaleur d’un corps mâle qui palpite d’excitation. Je remonte la chair sur le gland pour redescendre en décalottant le tout. La peau vibre à chaque mouvement et des râles discrets s’échappent d’entre les lèvres de mon amant.Il se laisse ainsi sucer quelques minutes lorsque je change de position pour offrir à sa vue mon clito gonflé de désir. Ses mains s’aventurent dessus délicatement et je me laisse faire. Je sais qu’il va venir le sucer, son attitude ne permet pas de penser le contraire.Il se couche sur le côté, sur le même pallier que moi pour tenter un 69 que je lui consent. Il att**** de ses deux mains mes fesses qu’il pousse vers lui pour mieux avaler mon sexe alors que le sien est toujours prisonnier de mes lèvres. J’adore sa queue et je m’en régale au point de laisser des sons de plaisir s’échapper. En même temps ils sont censés l’exciter en lui donnant l’impression que son sexe est une pure merveille….dans son cas la vérité n’est pas loin. Je suis aux anges.Après de longues minutes de caresses mutuelles je lui propose de me sodomiser en douceur ce qu’il accepte sans retenue.Le voilà entrain d ‘installer la capote tandis que je m enduis l’anus d’un gel à fist très agréable pour les sodomies.Il place son gland sur mon petit trou et le frotte légèrement dessus pour m’aider à m’ouvrir afin de l’accueillir comme il se doit. Je sens mon cul se dilater et sa queue entre soudain par la grande porte comme si la visite que j’attendais était enfin parvenue au foyer. Il plante son dard de toute sa longueur entre mes reins ce qui me fait gémir de surprise. Je cambre les reins un maximum, j’écarte les jambes, je pose mon buste sur le pallier supérieur du divan et l’invite à me pistonner agréablement. Il s’agrippe à mes hanches pour se stabiliser mais mes fesses remuent aussi.Il entame une croisade de quelques minutes sur mon corps totalement offert. IL glisse entre mes reins, se retire et revient frapper ma prostate. J’entends ses gémissements de plaisir et l’excite en cirant “Viens bébé…oh oui bébé viens !!!” Allez, va de l’avant bébé, vas y contente toi de jouir ! Il râle mais ne plie pas. escort bursa Excité mais pas près à lâcher la purée je décide de le sucer à nouveau et l’implore de me la remettre en bouche.Il quitte mon cul, enlève la capote et me sert sa queue plus dure que jamais entre mes lèvres avides de la sucer à nouveau. Je prends un pied énorme à tenter de le faire jouir, je me branle en même temps car j’aime cette position et cette situation.Comme nous ne sommes pas des éjaculateurs précoces nous convenons de faire une pause et de remettre à plus tard ce combat inachevé. En sortant, en passant devant le glory hole désert je lui glisse qu’on aurait du s’installer là, ainsi lorsqu’il m’a prise en levrette j’aurais pu sucer les queues qui se présentaient dans les divers trous alentours. Il acquiesça et suggéra de le faire au prochain combat.Sur ce nous filons au bar. Pendant que nous sirotons un verre tout en se caressant mutuellement, un de ses amis vient nous saluer avec un sourire à faire tomber les filles les plus frigides. Il commente la scène à laquelle il a assisté en précisant qu’il avait réussi à entrer dans la partie couple pour nous voir évoluer mais qu’il n’avait pas cherché à nous déranger. Je l’engueulais en lui faisant comprendre que la pluralité de queues et moi était une alchimie parfaite. Je lui fis comprendre que le combat auquel il avait assisté n’était en fait qu’un round.Le temps passe, j’embrasse mon partenaire au bar, je lui mordille l’oreille et lui murmure que je recommencerais bien les hostilités. Son regard est une approbation. Je l’entraîne à nouveau dans la partie “jeux” tout en invitant son ami à nous suivre.Bien que certaine de jouer avec deux mecs j’opte pour le box Glory Hole où je suis assurée d’exciter d’autres mecs prisonniers d’une paroi qu’ils ne peuvent franchir. Ces pauvres bougres doivent se contenter de mon bon vouloir et ça m’excite. Je m’autorise une bite qui traîne dans
un trou pendant que mon amant me lèche le cul. Son ami penché à mes côtés se délecte de me frôler les tétons qu’il a repéré ultra sensibles. A mon plus grand bonheur il s’en donne à cœur joie.Pendant qu’il me caresse et que je me fais bouffer le cul à grand coup de langue baveuse il se redresse et me propose sa queue turgescente à sucer à la place d’une illustre inconnue dont il ne reste au propriétaire plus qu’à se branler.Je me régale aussi sur celle-ci et mon premier amant cesse de me bouffer le cul pour venir face à moi se faire sucer en double. Deux queues se frottent sur mes lèvres et s’enfoncent simultanément dans ma bouche de façon à ne me laisser aucune chance de parler. J’ai la bouche pleine et j’aime ça. Je suis une petite salope qui s’ignore ou ne veut pas le montrer mais je suis accro aux queues à sucer. Celles ci sont particulièrement agréables à déguster.Pendant que je suce ces deux séduisants partenaires un jeune homme, timide et hésitant entrouvre le rideau du glory hole (comment est il entré dans la partie couple je n’en sais rien) görükle escort et me passe une main aux fesses. L’ami lui propose de me prendre en levrette pendant que je les sucent avec beaucoup d’application. Le jeune hésite un instant et se dit sans doute que l’occasion est trop belle. Il enfile une capote et vient rapidement me pénétrer sans trop de ménagement. Éjaculateur précoce ou gêné de le faire devant deux autres mecs il se retire tout aussi rapidement qu’il était entré avant de s’en aller pour revenir aussitôt, me prendre à nouveau et se soulager par des cris contenus.J’adore la situation que je vis, dommage qu’elle ne soit pas filmée. Je suis offerte totalement à 3 hommes et au regard d’autres penchés à hauteur des trous du glory hole pour contempler la scène. Du foutre a du couler, derrière la parois, du foutre inonde déjà une capote vite jetée à la poubelle quand mon amant décide de se branler sur mon visage. Pendant que mes lèvres se tendent vers son gland cramoisi, je palpe délicatement ses couilles pour évaluer la sève en attente. Les bourses sont pleines et mon partenaire se tend de plus en plus tandis que son ami continue à me caresser les seins.J’ai saisi mon clito entre deux doigts et je me branle énergiquement afin de jouir avant lui pour ne pas souffrir d’une frustration. Au moment ou ma jouissance monte dans mon sexe j’entends mon partenaire crier qu’il vient à son tour. Un jet puissant et chaud vient s’écraser dans mes yeux et sur mon nez, un second tout aussi intense vient inonder mon cou. Je sens la tiédeur du sperme onctueux couler le long de mon corps et mon visage ce qui me fait jouir à mon tour intensément. Sous la v******e de cet orgasme ma bouche plonge sur la queue encore en contraction pour l avaler au plus profond de ma gorge. J’encaisse des spasmes puissants qui irradient mon corps dans sa totalité. Je reste de longues secondes la queue en bouche qui palpite encore, assommée, quasiment anéantie par l’orgasme que je viens d’avoir. J’ai plongé dans un trou béant, une abysse de plaisir.Mon corps est soudain flasque et mou, mes jambes incapables de me porter. Je ne suis plus qu’une marionnette désarticulée et mon esprit est en dans les nymphes du sauna. Mes amants se remettent doucement. Nous quittons la pièce, des regards coquins me détaillent de la tête aux pieds. Je dois aller me refaire une beauté, le combat a été inégal et j’y ai perdu une partie de mon charme. Le maquillage doit être repris dans son intégralité ou presque. Plus tard je rejoins mes deux amants remerciant la chance de les avoir placés sur ma croupe. Quatre de perdus deux bons de trouvés. Nous terminons la soirée au bar dans la bonne humeur, il se fait tard, on s’enlace et se caresse encore. Je suce un peu mes deux amants au bar histoire de tester s’ils seraient capables de repartir ce qui est la cas pour le premier. Nous décidons à nouveau de nous isoler mais le temps a passé si vite que l’heure de la fermeture a sonné, nous sommes invités à quitter les locaux.Nous quittons l’établissement non sans avoir échangé nos phones. Mon amie s’est éclatée dans son coin et se dit ravie que ma soirée ait été une réussite.Vivement que je recroise ces deux énergumènes.

Ben Esra telefonda seni bo?altmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Le frère de mon père il ma Prise par le cul 2

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Le frère de mon père il ma Prise par le cul 2Le frère de mon père il ma Prise par le cul.Chapitre 2Mon tonton il est parti chez lui, avant de partir, il m’a promis la prochaine fois qu’il viendrait, il aurait une surprise pour moi. Après d’avoir me baise pendant une semaine de tous les trous, j’aie eu le feu au cul. Quelques jours après avoir quitté ma maison mon oncle, ma chatte et mon cul trouvant la paix, de la douleur?! Mon mari est rentré du déplacement de son travail, Je lui ai expliqué, que mon oncle a passer quelques jours avec moi en son absence. Nous avons passé un bon moment?! Nous avons fait pas mal d’activités, cinéma, restaurant affin Je n’étais pas seule, j’ai eu une bonne compagnie?! Mon mari se tourne vers moi et me dit :content que tu n’étais pas seul en mon absence?! Je serai heureux si tu veux à inviter ton père et votre oncle, à venir rester avec toi.Ça va me rassure quand je ne serai pas là. Je serai absent encore pendant un mois. Je vais à la plateforme du golfe persique. Je resterai ici jusqu’à ce qu’ils m’appellent.je le remercie pour la beauté au vers de moi. Nous Nous de se coucher comme d’habitude, il m’écarte les jambes, il me pénètre et à dix déca secondes il la jouir, et immédiatement à tourner le dos, et s’endormit. Dix jours on ne s’est pas vu?! Et nous avons fait de dix secondes de baise?!! Trois jours se sont écoulés. Mon mari a quitté très tôt le matin la maison. J’ai appelé mon oncle pour lui donner de si bonnes nouvelles, je serai seul pendant un mois?!!! Vers 20 heures mon oncle est arrivé : nous avons échangé un long baiser. Nos langues se régalait dans la bouche bursa escort de l’autre. Nous finissons à peine quand mon oncle me dit : Ma chérie tu vas à la salle de bain, puis à suite vas dans ta chambre, faites-toi une belle présence, ta surprise ce sera la dans cinq minutes. Faites-toi une beauté sexy, avec une minijupe, chemisette transparente et sans culotte?! Je me demande ce que me mijote mon oncle?? Je suis dans ma chambre en train de faire une beauté, la sonnette sonne.mon oncle me dit de ne pas bouger, et quand je serai prêt il viendra me chercher. Après vingt minutes je suis prêt, je l’ai dit à mon oncle, il me réponds: Je vient te chercher, dans cinq minutes. J’ai hâte qui vient me chercher?!mon oncle est venu avec un foulard dans ses mains, Il m’a bandé les yeux avec le foulard de dentelle noire. Je lui tenais le bras, Il me parlait et me rassurait en me disant que j’étais superbe. Soudain, un autre homme m’a pris l’autre bras. Je ne voyais rien. Nous sommes entrés au salon et ils m’assise sur le bord du canapé. Ils m’ont donné à boire du champagne et à manger des petits fours, déposés directement dans ma bouche ouverte. Une musique douce emplissait le salon. J’entendais mon oncle parler avec l’autre homme et commenter ma tenue, avec des mots crus qui m’excitait terriblement. Puis, j’ai senti des mains me caresser doucement, de plus en plus précisément. Ce n’étaient pas les mains de mon oncle. Elles prenaient mes seins en les malaxant et descendaient sur mon entrejambe. J’étais terriblement excitée. Ces mains me caressaient bien, délicatement, et l’obscurité multipliait mes sensations, escort bursa Ils se sont mis tous les deux debout devant moi, et mon oncle m’a demandé de les déshabiller, toujours sans parler. Ils se sont laissé faire. J’ai baissé leurs deux pantalons ensemble, puis leurs sous-vêtements en prenant leurs sexes dans mes mains, dès que j’ai attrapé la queue de l’inconnu j’ai été surprise par son épaisseur et ça longer. Je sentais tous proches ces deux sexes tendus, plus grosses que celui de mon oncle, J’ai essayé de sortir le foulard, mais mon oncle ne m’a pas laissé le faire, en me disant de ne pas gâcher ma surprise.En touchaient un peu mon visage et j’ai pu les prendre dans ma bouche à ma guise en passant de l’un à l’autre. Il était très difficile pour moi de mettre la queue de l’inconnu dans ma bouche, notamment parce qu’elle est très grosse et épaisse, ça me fait peur énormément! quand, il va me la mettre dans mon cul…ça me fait très peur!!! Aujourd’hui, j’ai l’opportunité d’essayer cette double pénétration,et je les laisse faire, Je rêvais beaucoup ça! Je les laisse faire ce qu’ils veulent avec mon corps… J’avais enfin pour la première fois de ma vie deux hommes rien que pour moi. avec deux bites ce ne devrait pas être trop difficile.Mon Oncle couché sur le dos, moi assis sur sa queue: toujours en moi me prend tendrement les lèvres, tout en déboutonnant mon chemisier. Mes seins jaillissent sur son visage. Il en profite pour me sucer les bouts, les mord, au point de me faire mal, il laisse une place à l’inconnu, qui n’attendait que ça… Il a craché sur mon anus, je sentais sa salive bursa escort bayan couler entre mes jambes. Brusquement j’ai eu peur, peur qu’il me fasse mal, peur de ne pas jouir. Il m’a détendu en posant la pine contre l’anus. Il a été très doux pour me la mettre. Je sentais son gland entrer très lentement, je le sentais quand il mettait sa bite dans le cul,ce qui m’a arraché un cri de douleur étouffé, la douleur est présente et ça fait mal, mon visage se crispe sous la douleur, mais on ne s’arrête pas pour autant. Je commence à aimer sa bite dans mon cul! Je me suis laissée aller complètement. Les deux hommes senti arriver l’orgasme. Ma bouche était prise par les lèvres de mon oncle, ils ont synchronisé leur mouvement : une bite sortait de mon cul quand l’autre entrait plus profond dans ma chatte, j’ai senti arriver l’orgasme, c’est l’orgasme, terrible. Tout mon corps est pris de spasmes, hurle de plaisir. Je les ai sentis jouir ensemble en moi. Ils se sont écartés doucement tous les deux, et l’inconnu a continué à se déchaîner dans mon cul.Je me faisais défoncer comme une chienne. Il sortait complètement et rentrait à nouveau dans mon anus dilaté. L’inconnu a joui comme un fou, et m’a rempli les entrailles de son sperme. Je sentais son sexe tressauter dans mon anus et m’inonder les fesses. Je jouissais encore. Je me suis allongée pour me reposer avec ces deux hommes nus à mes côtés. Ils me touchaient gentiment. Ils étaient très doux. Très vite ils ont bandé à nouveau et ils demandaient s’ils pouvaient encore me prendre. d’une seule voix j’ai dit oui, prenez -moi de tous les trous! Mon oncle m’a alors autorisée à retirer mon bandeau. J’ai découvert, à ma grande honte le visage de l’inconnu, le visage de mon père… Je prends conscience que je coucher avec mon père je sens une bouffée d’angoisse montée.Suite : bientôtmoloses236

Ben Esra telefonda seni bo?altmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Tante Beth, le dessert après le déjeuner

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Tante Beth, le dessert après le déjeunerSuite du texte: La pipe de tante BethEn me souvenant de la pipe que tante Beth a faite ce jour-là, j’ai fini par me jouis, je dois me nettoyer en essayant d’effacer les souvenirs de cette matinée inoubliable et aussi un peu de ma tare pour les femmes âgées.Beth n’était pas la seule, il y en avait d’autres. Je nettoie, je me lave les mains avant de quitter la salle de bain.Il est presque midi, il ne pleut plus comme il y a 35 ans. Je réchauffe la nourriture que Julia a laissée au micro-ondes.Je me souviens qu’après le bain, nous avons pris un repas spécial : un filet à la sauce bois et aux nouilles carbonara. Savoureux, encore plus accompagné de vin rosé. Tout était nouveau pour moi, y compris Beth.Aujourd’hui, je bois un demi guaraná pétillant. Faire quoi ?…- Mets-en plus, s’il te plaît.Tenez le bol et je le servirai avec soin. J’ai peur de tacher la serviette.- Buvez plus, profitez-en aujourd’hui.Je bois, aime ça. Le goût n’est pas fort, il est même sucré, mais comme je ne bois pas beaucoup, ressens rapidement les effets de l’alcool, mon cerveau tourne, je m’agite, parle, ris de tout. Beth boit beaucoup plus et bien qu’elle y soit habituée, elle ressent les effets de la boisson.La pluie est encore forte, le tonnerre n’est plus entendu, mais il y a encore beaucoup d’eau qui tombe. Ici, l’atmosphère est chaleureuse, brûlant, en plus des nouvelles qui m’arrivent. Je porte une robe de chambre blanche duveteuse d’un de ses enfants et Beth une autre robe de soie rouge, encore plus sensuelle, noue l’archet avec indifférence et me laisse voir les beaux seins et les mamelons sombres, la conversation est de plus en plus désinhibée et sans vergogne qu’auparavant…..Si je me souviens bien, j’ai peut-être oublié certains détails, mais l’essentiel est ce qui suit…..- Non, je ne suis pas la femme la plus salope que je connaisse. Bien sûr, il y en a qui ne le font qu’avec leur mari, la plupart d’entre elles, mais je ne mets pas ma main dans le feu. S’il y a une chance, je connais beaucoup qui ne laisseront pas passer cette occasion. – Peu d’entre vous ont des amants fixes, alors ?- Comme?Ses yeux sont vitreux et sa voix commence à rouler, il semble que son raisonnement va dans le même sens.- Ça, peu d’entre eux sortent avec d’autres hommes.- Oui, il y en a très peu. Mais ceux qui changent d’amant à chaque coin de rue, ceux-là….Il fait un geste avec ses mains en mettant ses doigts ensemble.- … encore moins. Je suis plus discrète, après mon mariage, je n’ai commencé à trouver des amants que lorsque j’ai découvert qu’Elton me trompait, au début c’était la vengeance, lo première était……Prenez une autre grande gorgée et tendez le bol pour que je le remplisse.- …mais dès le deuxième amant je l’ai fait parce que je le voulais, en avais besoin, ai découvert que j’aimais les nouvelles expériences dans ce domaine.- Et combien y en avait-il ?Faites le calcul avec vos doigts, en prononçant les noms doucement.- Environ cinq à ce jour, sans compter vous. Tu es nouveau, je n’ai jamais eu de neveu. Verse du vin sur ton menton en riant de ce que as dit.- Je n’ai pas encore mangé, j’ai juste goûté un peu. Les vilains changent d’amoureux presque tous les ans et baisent encore son mari, mais avec le mari nous avons toujours des excuses sur le bout de la langue, même parce qu’avec le temps, ils ne sont pas aussi attirés par les épouses, préfèrent la branlette au sexe avec nous.- Et s’ils découvrent que vous en avez d’autres ?- Certains d’entre eux se battent, jurent, la plupart finissent par accepter. C’était comme ça avec Elton, au début quand il a entendu parler du premier, il s’est mis en colère, a donné des coups de pied, a crié et m’a même frappé. Puis il s’y est habitué, il veut juste que je sois discret.- Tu veux plus de vin ?Elle étend le verre.- Et lequel de vos amants était le meilleur ? L’alcool m’a fait perdre le fil, la curiosité a augmenté. Elle parle en riant et en regardant le plafond de la pièce pour se souvenir des détails de chacun.- Le plus romantique pendik escort était Nando, le troisième. Le plus vilain était Gui, c’est de lui que j’ai appris la pipe que je t’ai appliquée. Paulinho, un homme noir de presque deux mètres est ce qui m’a fait voir des étoiles avec ce bâton de plus de 30 centimètres. La dernière fois, c’était il y a 3 ans, faible, mon Dieu ! J’ai même oublié le nom….. Fag…… Vagner, je m’en suis souvenu.Ma tante renverse le bol avec un peu de vin à l’intérieur, se moque d’elle-même. Le manque de contrôle dû à l’excès de boisson est évident. Mais elle continue à remplir la tasse, nous sommes déjà dans la deuxième bouteille.- C’est bien de se souvenir de tout le monde, c’est bien de penser aux poussins qui ont traversé ma vie, chacun différent. Et maintenant vient le vôtre, innocent, inexpérimenté, qui a besoin d’être caressé, qui a besoin d’attention.Elle parle sans se rendre compte des bêtises qui sortent de sa bouche. Elle pousse la chaise en arrière de la table et laisse sa tête tomber à travers le dossier, rit, je ne sais pas quoi, regardez juste le plafond de la salle à manger.Reste ainsi quelques instants et laisse apparaître le souvenir des anciens cas :- Ahhhh !!! Comme c’était bon. Gui était un pervers, il m’a même demandé en mariage, regarde ça ! Mais il y avait un bâton chaud dans ce bâtard parfumé.Défaire la boucle lâche, Le tissu rouge ne couvre plus que ses épaules et ses bras, c’est la première fois que je la vois nue comme ça. J’admire les seins, admire les cuisses, mais la vue s’aiguise dans les cheveux entre les jambes brûlés par le soleil, il est possible de voir la rainure et les lèvres même si elles sont cachées….A cette époque, les femmes se rasaient moins, beaucoup moins, qu’aujourd’hui, mais Beth prenait soin de son vagin d’une manière spéciale, il y avait des poils, mais ce n’était pas autant que les autres que j’ai rencontrés plus tard.D’une certaine façon, c’était une femme avancée pour l’époque…..Admirable, la nudité voluptueux de ma tante. Dans mon innocence, j’étais satisfait de ce que je voyais, je savais à peine ce qui allait arriver. Ses mains commencent à vagabonder le long des côtés de son corps, s’étirent jusqu’à sa taille et se serrent comme si ses mains étaient celles d’une autre personne, elle parle ensuite :- La bite de Gui était grosse et épaissei, avait cette qualité et le format m’enchantait. J’ai appris à appliquer la pipe spéciale avec lui en un jour où nous nous sommes nous avons discuté. Je me souviens qu’on était au lit, moi en culotte et lui en chemise sociale.La main droite de Beth erre le long de son aine et se lève en massant la chatte mature, ouvrant les lèvres. Puis va à son ventre et à son nombril.- Nous étions allongés sur le côté du lit, ma tête touchant presque la servante. On avait l’impression qu’on allait s’y tenir, tranquilles et en colère. C’était incroyable…. Riez de la mémoire que vous avez.- … j’ai décidé de jouer avec la grosse bite de cet homme sans tête. J’ai lissé, touché… et serré. Il n’avait pas l’air d’en vouloir, mais peu à peu la bite a répondu à mes ordres, grossissant et s’échauffant.Sa main droite monte jusqu’à sa poitrine, serre son bec, l’autre descend dans son aine et la voix devient sournoise et chuchote, la tête reposant plus sur le dossier de la chaise.- Ahhhnnn ! Ahhhhnnn ! Je souviens…Sa langue humidifie ses lèvres et ses yeux sont fermés. Ma bite pousse sur la robe de chambre de mon cousin et je m’ouvre assez pour la toucher.- C’était…. c’est alors qu’il est monté sur moi. Ahhnn ! Uhhnn ! Coquin, fils de pute ! Il s’est assis sur moi, sur mes seins, a laissé les bras coincés, n’a pu saisir que les cuisses du pervers.Les deux mains se serrent les seins, les becs répondent, ils deviennent du
rs, épais.Les fenêtres vibrent avec le vent et les arbres oscillent comme fous, folle est ma tante, qui ouvre vos jambes encore plus grand. Je vois son intimité, l’intérieur rouge du vagin et le cul est visible pour la première fois. Le bâton rouge foncé, escort pendik dur comme de l’acier, je me branle au rythme où elle imprime son discours. Sa langue apparaît souvent en train de mouiller ses lèvres.- Il, il….Elle mord la lèvre inférieure et soulève les jambes, avec le bout des doigts il serre les becs durs.- …passe la bite épais sur mon visage, frappe, frappe, frappe, frotte….,savoureux….Elle rit, je vois ses dents en un instant, elle secoue la tête comme si elle réagissait à une bite invisible qui bat son visage.- Enfonce-le, aahhh !!! Enfonce-le, mon amour… uuuhhhh…. la bite à grosse tête dans ma petite bouche. Enfonce-le, enfoiré. Aaiii…..Elle ouvre la bouche comme si le bâton entrait dans sa bouche, sa langue tendue et elle bouge le bout comme si elle travaillait sur una bite invisible. Je réalise que ma bouche est ouverte, mes yeux hypnotisés par les réactions de cette femme désinhibée.- De temps en temps, il enlevait sa bite et m’offrait les couilles, je suçais, crachais, aaiii, ummmh !!! Ne le fais pas avec ta petite salope, sois clément avec moi. Il crié : Chienne, pute, lécher toute la bite de son propriétaire nonhhh. J’adorais quand il l’appelait comme ça… chienne, salope, vache….. ça m’a excité comme jamais auparavant.La main droite redescend sur la chatte, caresse les cheveux du bout des doigts, les tortille et les étire pendant un certain temps.- Mords chienne, raye la tête de la bite, vilaine fille. Aaaiii…. non, ne parle pas comme ça, toi est très mauvaise, très mauvaise avec sa petite salope. Uuunnhhhhh…..Les jambes ouvertes et tendues permettent à Beth de masser facilement votre clito. Elle commence à lisser ses poils et commence graduellement une rotation à trois doigts, massant à un rythme qui devient frénétique.- Crache, crache, salope, mouille le bâton de son homme. J’obéis, je crache.Elle raconte une vieille histoire, mais les effets de l’alcool la fait revivre, comme si c’était maintenant, elle crache une crachat qui tombe sur sa poitrine.- Lèche, lèche le gros bâton de ton mâle. Je lèche ce fils de pute, je pleure, mais j’adore ce qu’il fait. C’est si bon d’être traité comme ça au lit.Le majeur commence à travailler en lissant le clitoris et descend vers l’ouverture de la chatte, qui devient de plus en plus humide. Il entre et sort dans un rythme lent.- Unnh !!! La bite va au fond de ma petite bouche, il enfouce avec force. Je peux sentir le volume de l’épaisse tige, je ne sais pas comment il peut aller si profondément.La bouche s’ouvre pour recevoir le mât illusoire qu’elle sent arriver au fond de sa bouche. Je vois le ciel dans la bouche de Beth, la langue devient folle.- Le pervers de l’homme se plie, ma tête est en l’air à l’extérieur du lit et son bâton coule un peu, atteint le fond de ma bouche. Il jure, jure savoureux – salope, pute, chienne, chienne. J’aime ça, je le veux, j’ouvre la bouche plus…. Aahh !!! Pour recevoir ce maudite bite.Maintenant, ce sont deux doigts qui s’enfoncent dans la chatte humide et en sueur, ils entrent et sortent de plus en plus profondément, au fond de cette affamée……….Inoubliable……. dingue de ma tante. Ma bite palpite, je ne crois pas ce que je vois. C’est difficile de faire attention à ce qu’elle dit ou au geste éhonté de ses doigts dans la chatte.- La bite coule, il me tient l’épaule et je tiens la taille du pervers. La bite va profondément, la tête heurte le ciel dans ma bouche, au fond de moi uuuhhhhh !!!!!!, pénètre… ahhhhhh !!!!!! Ça va à la gorge, ça rend fou l’homme qui tourne le corps et la grosse tête descend dans la gorge, là, unnhhhhh !!! Je sens le bâton chaud, mon Dieu….Beth secoue la tête, la main qui tenait le bec de sa poitrine, saisit maintenant ses cheveux lâches. Ses doigts, trois, entrent sans vergogne dans la grotte humide qu’elle a entre les jambes, plus ils sont mouillés.- Uuunnhhh ! Il joui, jette beaucoup, foutre tout, une goo blanche et chaude…. Succulent ! Je manque d’air, mais l’a****l se penche encore sur moi, aannhhh ! Salopard de bâtard. Aahh pendik escort bayan !!! Je lui gratte les cuisses pour qu’il me lâche……Étirez le plus possible la mèche de cheveux que vous tenez avec la main.- La bite coule, il tient le serviteur et j’att**** la taille du pervers. La bite va en profondeur, la putain de tête frappe le toit de sa bouche, au fond de sa bouche, uuuhhhhhh !!!!!!, monte… ahhhhh !!!!!! Il arrive à la gorge, il rend le pervers mâle fou qui tourne le corps et la grosse tête descend dans la gorge, là, unnhhhhh !!!! Je sens cette putain de chaleur, mon Dieu….Il secoue la tête d’un côté à l’autre, la main qui tenait le bec de sa poitrine, tient maintenant les cheveux détachés de Beth. Ses doigts, trois doigts, entrent sans vergogne dans la grotte humide entre ses jambes, plus ils sont mouillés.- Uuunnhhh ! Il aime, il renverse beaucoup, il renverse tout, un putain de gosmenta chaud. Wow, j’aime ça ! Je suis à court d’air, mais l’a****l se penche sur moi, aannhhh !!! Salopard de bâtard. Aahh !!! Je lui gratte les cuisses pour qu’il me lâche……Tirez sur les pointes des cheveux que vous tenez encore avec la main.- …Je sens la goo chaude couler dans ma gorge jusqu’à ce que j’atteigne mon estomac, la grosse tête qui sort de ma gorge me fait mal partout, j’ai été afonique pendant quelques jours. Tout ça à cause de la bite épaisse d’un amant.Elle se redresse les cheveux et rit de ce qu’elle dit.Il y a maintenant quatre doigts qui entrent et sortent à un rythme fou dans la grotte profonde que Beth a entre les jambes, d’où s’écoule un liquide visqueux. Elle ouvre les jambes en ne s’appuyant que sur les orteils. La scène me laisse paralysée, le bâton prend vie, réagit de façon folle, pulse incontrôlable, jouit sans aide, la crème blanche est crachée à haute voix, la robe de chambre que je porte est humide et la main aussi. Beth arrive…., soudain de cette bouche qu’elle a entre les jambes, je vois des petits jets qui mouillent ses doigts déjà brillants. Folle, elle gémit , crie bruyamment, fort :- Ahhhhh !!!, Uuuhhhhhh !!!!! Oh, ouais. Les dents cibles mordent la lèvre inférieure.Elle s’arrête, son souffle haletant fait monter et descendre ses seins à un rythme soutenu, la sueur coule le long de son front peu à peu elle est soulagée. La main qui tenait les cheveux repose maintenant sur le front. Les jambes se détendent de la tension électrisante dans laquelle elles se trouvaient.Tante Beth montre ses doigts mouillés. Le liquide visqueux s’égoutte. Ma main tachée dans ma jouissance caresse sa jambe, pour la rassurer et profiter de l’instant pour sentir ses belles cuisses, ses cuisses désirables.Elle se rend compte, ouvre un sourire discret, gênée, mais sans perdre la posture d’une femme expérimentée, serrer ma main humide dans ma crème et la mettre dans la chatte. Je ressens le plaisir de toucher une femme comme ça, d’autant plus après le plaisir qu’elle a eu.Elle s’assoit et regarde dans les yeux avec un tendre sourire d’une mère à son fils, mais elle est ma tante : douce, élégante, charmante et terriblement coquin Beth. Tenant toujours sa main près de son vagin, avec l’autre elle me caresse le visage, je sens le liquide qui sort de sa chatte, j’aime ça………J’adore ça….Passe tes doigts sur ma lèvre, j’ouvre ma bouche, et tes doigts entrent dans le bouche.- Suce ça, bébé, suce mon goût. Sentez le goût de tante, c’est le dessert après le déjeuner.Elle rit de ce dont elle parle, d’une voix fatiguée.- Lèche avec goût, lèche tout ma chérie. C’est le miel qui sort de la bouche de chaque femme, c’est comme ça qu’on est quand on veut, quand on aime.J’obéis, suce, le goût est étrange et savoureux. Elle met un
autre doigt dans sa bouche.- Ouvrez, laissez-moi aller plus loin.Je l’ai laissée couler et je lui ai mouillé les doigts avec ma salive. Elle ralentit, on se regarde, j’admire ses grands yeux et son sourire séduisant.Elle enlève ses doigts et m’embrasse avec tendresse.Le vent se calme, la pluie n’est plus si forte.- Viens, viens te coucher chérie, allons dormir un peu.- Et la vaisselle ?- Après, on nettoiera, on aura le temps.- Prenons soin de ce qui compte, faisons l’amour chaud et dormons dans nos bras.Elle me parle en chuchotant à l’oreille.Laissez votre note et commentaire.

Ben Esra telefonda seni bo?altmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

servisçimdi kocam oldu

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

servisçimdi kocam oldu
merhaba ben ahmet. 20 yaşında 187 boy 85’te kilom ve ortalama bir tipim var. anadoluda bi şehirde yaşan kendi halimde bi ipneyim.
12 yaşından beri içimde her zaman pasif gay duygularım vardı. o zamanlar götüme ince kalem ve ince havuç, salatalık filan sokuyordum. 16 yaşıma geldiğimde içimde artık sikilme duygusu birinin bana kocalık etmesi ve birinin karısı olma isteği vardı. 40 yaş üstü kel, bol kıllı, kilolu bir erkeğe hizmet etmek, ona köle olmak istiyordum. itaat etmek istiyordum. lise 4’e giderken böyle her sene olduğu gibi bu senede sevisçimiz değişmiş ve 45-50 yaşlarına kel, göbekli ve kıllı bi şöför gelmişti bize de. aslında her şey normal ilerliyordu, servisçi ilk beni alıyor son beni bırakıyordu bu yüzden biraz daha konuşuyor kaynaşıyorduk. erkeksi görünmeme rağmen bana karşı hep bi ilgileyle yaklaşıyordu ben de pek anlamıyordum. bir gün öne oturduğumda (şöför koltuğunun yanına yani) yine normal şekilde sohbet ediyorduk bana hayatımı filan soruyor sevgililerimi soruyordu, ben de yok valla abi öyle yalnız takılıyorum diyordum ona sordum ailesini. karısı ile 3 sene önce boşanmış çocuklarıda başka şehirde yaşadığından tek kalıyormuş. abi nasıl yapıyorsun zor filan değil mi derken aslında ben yemek kıyafet bulaşık işlerini sormuştum ama o sex olarak anlayıp bana
-hiç sorma kaç yıldır ne am ne göt siktim, artık ergende değilim 31 doyurmuyor beni dedi.
-tabi haklısın abi zordur o kadar yıldan sonra 31 ama internette filan bi dünya partner vardır baksana oradan dedim.
-internette vardırda hiç anlamıyorum bu internetten dedi
abi ben sana twitter açayım illa bi şekilde bulursun dedim. şöyle bi güldü valla çok iyi olur dedi ve hemen ona bi hesap açıp verdim. işte burdan pornoda izlersin karıda bulursun abi dedim eyvallah dedi.
aradan biraz geçince bi bakayım hesabına ne yapmış dedim. beğenilerinin yarısı pasif gay yarısı kadın filan yani. pasiflere de yazmış kadınlarada. işte aktifim şöyle böyle diye. normalde yani gerçekte erkekleri görünce hiç aklıma böyle şeyler gelmez ama çarpıntıdan kalbim duracaktı neredeyse. sonunda hep istediğim koca servisçimmiydi acaba. yine bi gün en öne oturmuş arabada en son ben kalmıştım yine gidiyoruz. dedimki abi naptın sevdinmi internet ortamını dedim.
-valla ahmetçim hiç bulamadım ama amma sikilmek isteyen var dedi. o kadar azgınımki herkese yazıyorum. kadın ipne farketmez ama cevap vermiyorlar dedi.
tüm hayatım boyunca utangaç içine kapanık olarak yaşadım ama insan azınca beyni ile düşünmüyor.
-nasıl yani abi ipnelere mi yazıyorsun? dedim
-yılların birikimi var bende yeterki delik olsun dedi.
o an ne kadar çarpıntım olduğumu be kadar heyecanladığımı anlatamam. elimi direk onun pantoluna atınca araba şöyle bi yalpaladı kıpkırmızı kesildi. dedimki arabadaki kamera ses kaydı yapıyor mu? hayır dedi. iyi dedim şöyle kimsenin görmeyeceği bi yerlere gidelim mi dedim. ama nasıl onun tepkisini çok merak ediyorum, dünden razı zaten o. trenlerin geçtiği bir yere çekti servisi. akşam saat 6ya geliyor her yer karanlık neredeyse ıssız bir yerdeyiz. göz göze geldik kemerini açıp indirdi pantolonunu 15 cm filam beyaz başı küçük bi yarrak. hayatımda hiç sex yapmadım, kız eli bile tutmadım. heyecandan elim buz gibi elledim sol elimle şöyle biraz. kendiminkine göre daha sert daha büyük (11 cm filan benimki çok küçük) bakir kızlar gibi sanki hiç kendi aletimi ellememiş gibi oldum öyle bakıyorum bana hadisene dedi. şöyle eğildim başladım emme yalamaya. öperek yalıyorum tadını çıksedaha 1 dakika olmadan patladı ağzıma yuttum hepsini. o an güzeldi benim için gerçekten o geriye yaslandı önünü kapattı. istersem su vereyim tükür dedi yok dedim yuttum. hiç konuşmadık daha fazla beni eve bıraktı sadece.
ama ben artık sikilmek istiyordum, ipne olmak istiyordum (bunlar hakaret değil benim fantezilerim yanlış anlamayın) çok azgınım çünkü yıllardır artık dayanamıyordum. diğer gün beni normal saatinde aldı. benim pişman olup olmadığımı anlamak için soru sornaya çalışıyor,, bende çok iyiyim filan dedim.
-senden çok hoşlanıyorum senle birlikte olmak istiyorum. bak ben yalnızım benim karım olursun ben sana hep bakarım filan diyor. böyle konuşması benim içimi ısıttı yine çünkü bende uzun süreli birşey istiyordum. ne dersin dedi çok isterim dedim ama kıpkırmızıyım ben o da çok sevindi. pazar günü boş günüm erkenden evime gelirmisin dedi seni karım yapayım dedi. kabul ettim, o arada ön aynadan bana bakıp gülümsüyor bende gülümsüyorum tabi. cumartesi akşamı geçmek bilmedi sabah erkenden kalktım temizliğimi yaptım, annemin pembe dar külotunu içime giydim ve verdiği adrese doğru sikilmek için gittim. saat sabah 10’du. zili çaldım atlet ve beyaz kilotla karşıladı beni. direkt çekti öptü dudağımdan ben daha önce hiç öpüşmemiştim dondum öyle. dediki bana kahvaltı hazırla. rica filan etmedi ama birde çıplak hazırlamanı istiyorum dedi. soyundum bir tel kilotla kalmıştım. çantamda südyen getirmiştim annemin onu da üstüme giydim. külot ve südyenle erkeğime kahvaltısını hazırlıyordum. inanılmaz azmıştım böyle maço olmasına. ben ayaktayken götüme şaplak filan atıyor sürtünüyor seni ipne yapıcam seni top yapıcam diyerek bana küfür ediyordu ama ben eriyordum artık. yedi yemeğini içeri geçtik oturdu koltuğa hadi kahvaltı sırası sende dedi. çöktüm önüne başladım kıllı baldırlarını bakacaklarını öpüyorum kıllı göbeğini öpüyorum, erkeğimin tadını çıkarıyorum. külodun üzerinden öpmeye koklamaya başladım. çıkarttım külodunu başladım emmeye yine ama bu sefee 10 dakika yakın yaladım patladı ağzıma. yarrak yalamak erkeğime hizmet etmek sonunda gerçekleşiyordu. tekrar kalkana kadsr biraz daha yaladım ve kucağına çıktım dediler gibi öpüşüyoruz emiyor boynumu ağzımı. koca memeliyim zaten. beni koltuğa domalttı başladı tertemi bakir deliğimi yalamaya ama artık ben kafayı yemek üzeriyim zevkten. aletini dayadı deliğime biraz zor girdi, krem alacaktı yok dedim tükrükle sadece. başı girince inanılmaz yanmaya başladı deliğim ama ben kaçarmıyım daha köküne kadar dedim lopp diye soktu yarrağını içime, biraz kal böyle dedim. 1 dakikya yakın kaldıktan sonra başladı pompalamaya ben hala acı çekiyorum acıdan inliyorum ama yılların azgını durmuyor bana sus lan ipne artık seni karım yaptım diyor bana küfürler ediyor. sonunda sahibimi bulmuştum gerçekten. bi 2 dakika filan anca olmuştur içime gidip geliyor ama öyle bi sert köklüyorki küçük pipimden ben daha hiç dokunmadan boşalmaya başladım ben. sikim zaten o an hiç kalkmadı bile çünkü artık ipneydim ben sikilerek boşalacaktım niye kalksınki. kanepeye dopru bembeyaz boşaldım ben ama hala inanılmaz zevk alıyorum. o da sert sert hızlı hızlı köklüyor. ben o sırada elimi dokunmadan titreyerek 3. defa boşalmıştım bile o da geliyorum dedi hırlayarak boşaldı içime ve içimden çıkmadan kanepede üstüme yığıldı kan ter içindeyiz o beni öpüyor kokluyor karıcım diyor mahvettin beni aşkım diyor. bende gülerek cevap verdim ona.
bundan sonra her sabah 2 saat daha erken kalkıyor fırından ekmek alıyor kocama kahvaltı hazırlamaya gidiyor sikini yalayarak uyandırıyordum. karı kocaydık zaten artık. ekimden hazirana kadar hergün böyle sürdü ama okullar kapanınca ve benim lise bitince bitirmeye karar verdik ilişkmizi. kaç yıldır ne başka erkek ne de kız oldu hayatımda. okuduğunuz için teşekkürler.

Ben Esra telefonda seni bo?altmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Ataşehir’deki zengin muhasebeci kadın

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Ataşehir’deki zengin muhasebeci kadın
Flört sitelerinde kısa süreli ilişki aradığını yazan bir kadınla konuşmaya başladım. Türkiye’de bir kadın lise, üniversite öğrencisi değilse 23-24 lü yaşlardan sonra çoğunlukla ciddi ilişki arar. Elbette ailesi boşanmış, ailesinden birini kaybetmiş, sağlıksız bir ilişk**en çıkmamışsa.

Yaklaşık 8 günlük konuşmadan sonra MSN’de cam açabilmişti. Çok zayıf, sarışın, bakımlı bir kadındı. Halinde hep bir umursamazlık vardı. Uyuşturucu bile kullandığını düşünmüştüm. Sanal görüşmeye devam edersek bir an sonra ilişkimizin kesileceğini düşünerek bir AVM’deki kafede buluşalım diye karar aldık. Haftaiçi gündüz gittiğimizden kafe boştu. Genelde partnerlerimle karşılıklı oturmayı sevmem, kenarlardaki bir kanepeye geçtim, izin alıp yanına oturdum. Elbette mesafeliydim başta, ama konuştukça ve şakalaştıkça temas etmeye başladım. Yaklaşık 1 saat sonra kolumu omzuna atmaya başlamıştım. O da bana gülerken kasıtlı başını omzuma koyuyor, konuşurken yüzünü yüzüme yaklaştırıyordu. Hani kafede çok tenha bir yer olsa dudaklarına bile yumulmayı deneyecektim.

Saatine bakıp “Artık ofise dönmeliyim, mesai bitene kadar toplamam gereken işler var” dedi. “Hadi beraber inelim, akşam Kadıköy’de gezelim. İstersen birşeyler içeriz. Bildiğim güzel mekanlar var” dedim. Bana gülümseyerek “Oldu tüm gün beraber olalım, yavaş aslan parçası” dedi. “Aslan parçası mı?” dedim hayretle ben de . “İyi ki devrem, asker arkadaşım demedin” deyince bozulduğumu düşünerek “Yaaaa şaka yapıyorum, konuşuruz elbette buluşuruz.” dedi.

Ayrılırken buluşmamızdan babasının şirketinde muhasebe ve finansa baktığını, şirket büyük, babada patron olunca öyle free takıldığını öğrenmiştim. Babası meşhur bir sitede ona 2+1 daire almış. “Bekar bekar takılıyorum, yalnızım işte” dedi. Bu da beni gülümsetti elbette.

Şanslıyım ki benim çalıştığım ofis de Ataşehir’e yakın olunca, şirket arabam da var hergün buluşur olduk. Yaklaşık 10 gün sonra bir barda öpüşmelerimiz başladı. Eve davet etmesi için acele edip söz bile söylemedim. Kuralları onun koymasına izin veriyordum.

Tabii bu durum 3 gün sürdü, yine gece barda “Arabam Kadıköy’de kalsın aşkım, sen beni bırak. Bu gece dağıtmak istiyorum” dedi. “Tamam hayatım ben az içeyim” dedim.

Cidden de 2 bira söyledim ki yaklaşık yarım bardağını dudaklarımla ona içirdim. “Kimseyle bunu yaşamadım, harika öpüşüyorsun” dedi. “Hayatında içebileceğin en güzel kadehle içiyorsun” dedim. Mekan biraz boş olsa bir tuvalete sokup onu orada becermek istiyordum. Elimle kanepede götünü elliyordum, kasıtlı elimi bacaklarına atıyordum.

Gece 1-2 civarlarıydı sanırım artık arabaya dönmeye başladık. Akşam aldığı kararı değişmiş, “Aşkım benimkini al site giriş kartı onda. Onla gidelim” dedi. Elini tutsam da düzgün yürüyemediğinden omuzlarından tutarak arabaya gittik Moda’ya doğru. Onun aracıyla gidince ben de kesin onunla kalacaktım. Süper olacaktı.

Önceden bahsetmedim, sunroof lu Audi A3 ü vardı. Anahtarı çantasından alıp onu ön yolcu koltuğuna bindirdim. Kendim geçip ön camları açmadan sunroof u açtım. Gece etraf boş olunca yüzünü çevirip onu öpmeye başladım. Önce göğüslerini okşamaya başladım, sonra da elimi kasıklarına götürdüm. O da karşılıksız bırakmayıp elini pantolonuma götürdü. Benim ufaklık sağ tarafa yatmış, taş gibiydi. “Bak ne yapıyorsun bana, yazık değil mi taş oldu” O ne desin azgınlıkla “Bak öyle tuttuğumu taş ederim.” dedi.

İkimizde azgınlığın tavanına çıkmıştık. Fermuarımı açıp penisimi çıkardım. Elini tutup penisime getirdim. Tüm gece elleşmeler temas külodum penisim mezi ile kayganlaşmıştı. Banu işini bilir şekilde penisimin başını okşamaya başladı. “Aşkım evime gidelim, görürler” dedi. “Gece 2 olmuş aşkım, buralar boş. Olan da arabada ağaçların dibinde bizim gibi sikişiyor. Ben bakıyorum çok azdım, hadi ağzına al. Çok azdım bebeğim” dedim. O güzel kafasıyla yine içgüdü etrafa bakmaya çalıştı. Puslu puslu bakıp görmese de artık bana güvendi.

O zayıf, cılız kadın önce ıslak ıslak dudağıyla kaygan penisimin başını öptü. Yavaşça dudaklarını “O” sakso yapacak şekle getirip sünnetli başını yaladı, az git gel yapıp daha da çok ağzına sokmaya başladı. Gerçekten işi bilen bir fahişeydi, tükürüklü ıslak ıslak dişlerine değdirmeden yapıyordu. Bense hem bu muhteşem manzaraya bakıyor, elimi daldırmış götünü okşuyor, hem de arada caddeyi ön cam ve aynalardan kolaçan ediyordum.

Artık penisimden akan sıvılar, onun tükürükleri pantolonumu ıslatmıştı. Sarhoş olduğundan kökleyerek yalamıyor, oral seksteki “Huppppp, opp, pp” sesler geliyordu. Dayanamayıp elimle boynundan kafasını sikime bastırdım. Gırtlağını sikimin başında hissetmemle kuvvetli öğürdü. Doğruldu hemen öksürük ,öğürme arası sesler çıkararak ağzından sıvılar aktı. “Öööğğğ aşkım kusacağım, midem bulanıyor. Gidelim, yeter” Kısa bir uğraşla torpidoda peçete buldum. Üstün körü donumu çekip fermuarımı bile kapamadan yola düştük.

Siteye gelince kart sayesinde güvenliği hızlıca geçtim. Güvenlikçi camda merakla yine de aracın içine baktı. Bu esnada aşkımın öğürmeleri bitmiş koltuğu yatırmış cenin pozisyonunda yüzü bana dönük uyuyordu, benim bir elimde bacaklarındaydı. Hangi blok öğrenmek için uyandırdım. İsteksizce uyandırıp yukarı götürdüm.

Kafası güzel hemen yatağa gitmek istedi. “Aşkım duş alalım kendine gel hadi” dedim.”Yaaa ben uyumak istiyorum, bananeeee!” dese de koltuğa oturtup güzelce soydum. Bir yandan evi, eşyaları, fotoğrafları inceliyordum. Soğuğa yakın ılık bir suya ayarladım.Bir güzel onu sokmadan kendimi de soyup girdim. Suyun soğukluğuyla “Ayyyy, çok soğuk” diyerek bana sarıldı. Ben de üşüsem de onu bir güzel uyandırdım. Saçını şampuanladım, koltukaltlarımızla banyoya salınan alkol ter karışımı kokuları yok etmek için koltukaltlarını, vajinasını, götünü sabunladım. Bu esnada kalkık sikim onun çıplak tenine değdikçe iyice yukarı kalktı. Ona iyice yaklaşıp sikimi sabunlu bacaklarına sokuyordum. Bacaklarını kapatıp sürtünüyordum. İyice uyanmıştı, sonra sırtını döndürüp sırtını sabunlama bahanesiyle götünden bacaklarının arasına soktum, sürtünmeye başladım. Uykusu açılan aşkım musluğu tutup hafiften domalmaya başladı. Belli ki onun da amı yanıyordu. Götünün yanaklarını elimle sıkıyordum, tam eğilip temizlediğim amını yalayacaktım ki aşkım öğürmeye başladı, duşakabini açıp alafranga tuvalete domalıp eğildi ve istifra etmeye başladı. Durduğu sıra “Aşkım özür dilerim” dedi. Ufaktan başımı kaşıyan, içimden “öfff, püffff” diyen ben de “Aşkım at zehiri, iyice rahatlarsın. Utanma benden” dedim. O kafasını klozete gömmüş, domalmış götünü bozmuyordu. Havadan çıkmamak için arkasına geçtim, domalmış götünü iyice kaldırdım. Banu şokta arkasına baktı, pozisyonu değişmeden “Sapığa bak , hastayım görmüyor musun?” dedi. “Senin gibi seksi bir kız domalmış, ölü görse ölü dirilir tatlı fahişem” dedim. Sikimi elimle tutup vajinasının dudaklarına, götüne değdirmeye başladım.

İstifra eden Banu doğruldu bir eliyle peçete aldı lavaboya dönerken sol eliyle arkasındaki beni yine arkasında tuttu. Ağzını elini yıkamak için yine domaldı. Ben yine sikimi amına yaslamıştım ki, ıslak elleriyle sikimi tutup amına çekti beni. Islak, soğuk elleriyle irkilsem de beni daracık, sıcacık ve kaygan bir am içine almaya başlamıştı. Ben “ohhhhh” diye inlerken o da beni “woooowwww” sesleri ile alıyordu içine. Tekrar tam domaldı, musluk açık ellerini lavaboya yaslamış, tatlı tatlı inliyordu.

İlk postada erken boşalacağımı düşünüyordum ancak alkol benim boşalmamı geciktirir. Zayıf olmasıyla çat çat sesleriyle gidip gelmeye başlamıştım. Balık etli çok seksi bir kadın olmasa da dibine köklerken neredeyse kaldırıp ayaklarını yerden kesiyordum. O da “ufff, boşaldım, ah hadi aşkım, evet hadi” iniltileri ile beni iyice hızlandıyordu. Lavabonun soğuttuğu eliyle taşşaklarımı okşamaya başlayınca “Sen dur boşalacağım yoksa” dedim. “Boşal şıkır şıkır hadi.” dedi iniltilerle. Ama niyetim yoktu, zirvedeydim çevirdim kucağıma aldım. İlk başta lavaboya oturturum demiştim ki hafif olunca kucağımda havada çat çat sikmeye başladım. Onun o narin amından şak şak ses çıkıyordu ki o zirvenin harika hazzı geldi. “Ahhh boşalıyorum” dememle biraz içine akıttım spermlerimi. Kendimi tuttum penisimin başını tutunca hızlıca indirdim onu. Diğer elimle ona diz çöktürüp yüzüne saçına fışkırtarak boşaldım. Lavaboya yerlere dahi gitti. Haykırarak boşalmıştım.

İçeri geçtik, bir müzik kanalı açtım. İçeride şarap buldum birer kadeh doldurdum. Ben kanepeye oturdum, o da dizlerime uzandı. Kafasını çevirip “Bak aşkım ne boyutta, delirttin beni. Uyandırana kadar canım çıktı, bu gece uyku yok” deyip dudaklarını öptüm. O da başının altındaki sikime elini götürüp “Aşkının boyutunu hissettim, belli belli. Biraz dinleneyim” dedi.

Ben kapıyı açmışım Ömercik durur mu, kumsal, mayo seksi tiplerin olduğu bir klipte elimi şortunun altına soktum. Elini sikime getirdim, külodumu indirdim. “Arabada o harika sakson yarım kaldı hadi devam” dedim. “Sonra kahve yaparsan olur, yoksa ağzımın tadını bozmam” dedi. “Kahve, mutfağı göster merak etme” dedim.

Bu kadın zengin baba kızı değil, kaldırım fahişesiydi. Kanepede ben oturdum o doggy ve yüzüstü uzanıp öyle bir blowjob çekti ki; “şap, şup , pppprr”” tanımlayamacağım ne kadar ses varsa yaptı, elektrik süpürgesi gibi çekti, boşaldığımda gözlerime baktı, dolu ağzıyla “Hım?” sesi çıkardı. Yutmak için onay bekler gibiydi, şaşkınlıkla bakıyordum. Benden onay gelmeyeceğini hissedince yuttu, ağzını temizleyip tekrar yutkundu. “Krema tamam, şimdi kahvemi isterim.” dedi.

Bu durumda ne yapabilirdim, menimi yutan bir kadın. Dudaklarını dolu dolu öptüm.

O gece onu orta sehpada misyoner, yatakta pek çok pozisyonda becerdim. Harika bir gece yaşattı bana. Ertesi gün elele Boğaz’da gezdik akşam yine deliler gibi sikiştik.

O dönemler iyiydik ama sonraları benim onun kadar maddi durumumun iyi olmamasını sorun etmeye başladı. Elini cebine atmaz benden beklerdi. Bu gezmelerde, onun takıldığı mekanlara gitmek beni baya zorlamaya başladı.

3-4 ay sonra bu konulardan kaynaklı görüşmemeye başladık. Sonrasında tanıştırdığı arkadaşlarından biri eski sevgilisine döndüğünü söyledi. Ben de aramadım.

O arada intikam için mi benle oldu, ona döndü düşünmedim değil. Zira 6 ay sonra beni tekrar aradı. Buluştuk, bir AVM de son matineye sinemaya gittik. Çıkışta arabada sevişip yine oral seks yaptırdım. Bu defa beni hazza ulaştırıp menilerimi yuttu. Sonra eve gidip bir güzel onu becerdim. Benim intikamım amını, götünü, ağzını, yüzünü her yerini döl yaptım. Ve o dönem iş için şirketin verdiği fotoğraf makinasıyla 6 parça olarak sevişmemizi videoya aldım.

Videonun da etkisiyle baya haşin sikiştik. Aralarda izleyip yine sikiştik.

Onun eski sevgilisine dönmesi ilişkimizi hastalıklı hale getirmişti. “Şu çocuktan intikam almak için yatıyorsun” dedim bir kavgamızda. O da kızıp cinnet geçirerek “Defol, siktir git evimden” diye bağırdı. Daha da aramadım.

Ancak arada videolarımızı açıp izliyorum. Böyle haşin tatlı bir fahişe daha görmedim.

Ben Esra telefonda seni bo?altmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Bakireliğimi Akrabama feda ettim çok zevkliydi

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Bende bakirelik anımı yolds.
com okuyucuları ile paylaşmak istedim neyse ben normalde köyde yaşarım akrabam da o sene karısı ile köye geldi karısı yufka acıyorlardı bende akrabanın kocası ile vişne toplamaya gittik üstümde uzun etek vardı adam beni altan yukarı kesiyor gözü bende anlıyorum ama bir şey diyemiyorum bakireyim neyse yorulduk otururken kuçağıma yattı derken beni okşamaya başladı benimde canım istiyordu verdim rahatladım

Vişnelerden daha çok bana bakıyordu.
Bu benim de hoşuma gidiyordu.
Ama ben bakireydim.
Onunla ilişkiye giremezdim.
Bu beni korkutuyordu.
Sonra yorulduk.
Dinlenmeye başladık.
Ben bir tarafa uzandım çimenlerin üstüne.
Eniştem bir tarafa.
Sessizce duruyorduk.
sakarya escort Eniştemin aklından neleri geçirdiğini tahmin edebiliyordum.
Bir ara eniştem gözünü bana dikti ve bana çapkınca bakıyordu.
Sonra başını kucağıma koydu.
Gökyüzüne bakıyordu.

Hiçbirşey demiyordu.
Yavaşca bacaklarımı okşamaya başladı.
Hoşuma gitmişti.
Bacaklarımı mıncıklıyordu.
Derken gözlerini gözlerime dikti.
Yavaşca ellerini yukarılara doğru kaydırdı.
Amıma değmesine az kalmıştı.
Ne yapacağımı şaşırmıştım.
Karşı gelsem başkaları duyacak, rezil olacaktım.

Belki de yalnızca bacaklarımı okşayacak.
Başka birşey yapmayacaktı.
Tepki göstermedim.
Bundan sakarya escort bayan çiğdem cesaret alan eniştem külotumun üstündem amımı okşamaya başladı.
Çok hoşuma gitmişti.
İçim bir tuhaf olmuştu.
Sonra parmağını külotumun içine soktu.
Artık amımı onun elindeydi.
Daha ne kadar dayanabilirdim, bilmiyordum.
Parmaklarıyla amımım dudaklarını okşamaya başladı.
İçimden ılık sular akar gibi olmuştu.
Amım sulanmaya başlamıştı.
Hayır diyemiyordum.
Eniştem bildiğini okuyordu.
Bir hamlede külotumu çıkardı ve amımı yalamaya başladı.

Artık ok yaydan çıkmıştı.
Ben de, ne olursa olsun, dedim.
Karşı çıkmanın bir faydası yoktu.
Zevkini çıkarmak en iyisiydi.
Zaten benim de eniştemde gözüm vardı.
Bundan iyi fırsat olmazdı.
Eniştem 10 dakika falan amımı yaladı.
O sırada siki de kazık gibi olmuştu.
Beni çimenlerin üzerine iyice yatırdı.
Sikinin başını amımın dudaklarına değdirdi.
Sonra sikinin başını amıma soktu.
Amım sikini yakmıştı.
Fırın gibiydi amcığım.
Keskin bir hamle .
yaptı ve sikinin hepsini amıma soktu.
Ben, aaaahhhhh diye bağırdım.
kızlığımı eniştem almıştı.
Amımdan kanlar akmaya başladı.
Ama eniştem durmak bilmiyordu.
Sikini amıma sokup sokup çıkarıyordu.
Azmıştı eniştem, resmen.
Dibine kadar sokuyordu sikini.
Amım dar olduğu için onu iyice sarıyordu.
Soktu soktu çıkardı sikini amıma.
Beni 15 dakika kadar sikti.
.
Doymak bilmiyordu.
Ben de zevk çığlıkları atıyordum.
Eniştem sonunda muradına ermişti.
Ben de yarağı yemiştim.
Sonunda ikimiz de doyuma ulaştık.
İyice yorulmuştuk.

Ben Esra telefonda seni bo?altmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

İlk seks deneyimimi köpük partisinde yaptım

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Ben normalde erkeğim ama son zamanlarda erkeklerden etkilenmeye başladım erkekler daha çok ilgimi çekmeye başladı giyinişleri kalcaları çok etkileniyordum özellikle yabancı türistlerin donsuz giydiği elbiselerden belirgin olacan kalcalarınına bakmak beni deli ediyordu bir bara gittim arkadaşlarla köpük partisi başladı o ara elimi sallıyordum kimin neresine gelirse arada bir bana da dokunduruyorlardı elimi sallarken kendimi teslim edeceğim yakışıklıkta erkeğimi bulmuştum onun oteline gittik götümü sike sike genişletti

Elinde tutugu şortunu diydi ve normal arkadas gibi cıktık.
Yürürken sohbet ediyorduk birbirimizi tanıtıyorduk.
Galiba ilk görüşte ask bu oluyordu.
Otel odası çift kişilikti ma tek kalıyordu yani zaten canlı bahis 2 kişi için para ödemişti dolayısıyla onda kalmam sorun teşkil etmezdi otel için.
Kapıdan girer girmez öpüşmeye basladık deli gibi.
Sonra küveti doldurduk ve soyunup içine girdik çünkü köpüğün üzerimizde kurumasından dolayı tenimizde bi gerginlik ve acı bir tat vardı.
Küvette sadece sarılıp öpüştük ve ellerimizle karşı tarafın vücudunu tanımaya calısıyorduk, adeta ezberlemiştim vücudunun her kıvrımını.
Sonra cıkıp birbirimizi kuruladık.

Bellerimize birer havlu sarıp içeri gectik birer sigara içtik ve birkac kadeh şaraptan sonra kıvama gelmiştik.
Sigarasını agzından aldım derin bir nefes cektim ve dudagına yapısıp dumanı agzına üfledim.
Ne bahis siteleri demek istediğimi anladı ve havlusunu cıkarıp üzerime yattı.
Ben onun deliğini parmaklarken o da boynumu ve göğüslerimi emiyordu.
Sonra ikimiz de yan yatıp öpüşmeye basladık bir bacagını benimkierin arasına soktu ve öbürünü de kalcamın üzerinden belime doladı.
Deli gibi öpüşüyorduk.
Dizi bacak aramda hareket ettikce kuduruyordum.
Onu sırtüstü yatırdım ve göğsünden baslayarak yalayarak sikine indim, elime aldım tam sevdiğim gibiydi pürüzsüz ve kılsız.
Boyu da harikaydı .
ılk defa bir erkeğin aleti agzımdaydı.

Aç kalmış gibi emiyordum,dibine kadar ağzıma alıyordum, taşaklarını da istiyorum.
Bir yandan da işaret parmağımla canlı bahis siteleri orta parmagımı deliğinde ileri geri yapıyordum.
Aleti o kadar güzeldi ki yaladıkca yalayasım geliyordu.
Sonra üstüme egip domaldı 69 pozisyonundaydık.
Ben onun taşaklarını ve deliğini yalarken o da bana sakso cekiyordu.
Delirecektim.
Hiç bir kız bu kadar iyi yalamamıstı.
O zman düşündüm ki bir erkegin vucudunu en iyi bir erkek bilir ve dolayısıyla en iyi bir erkek onu zevklendirebilir.
Artık deliği yumuşamış ve açılmıstı.
sırtüstü yatırdım onu ve bacaklarını omzuma koydum.
Keniminlini dibinden tuttum ve hafifce deliğine bastırdım, ilk defa arkadan alacagını söyledi ben de istemiorsa yapmayacagımı öyledim,reddetti sonuna kadar istiyordu sevgilim.
Önce basını sokup biraz bekledim deliği nabız gibi atıyordu ve sıcaklıgını daha iyi hissedioyordum birdn sikimi haffifce iitirdim ve biraz zorlanarak içeri girdi o sırada derin bir ooh cekti bu beni daha da azdırdı

Ben Esra telefonda seni bo?altmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20